Kalmar 2016. Team FMR Thierry Forestier



Voici le retour de Thierry Forestier du Team FMR sur son expérience au Kalmar 2016 en Suède.

C'est très bien écrit, c'est nos produits, on partage.

Bravo Thierry

 

"chose promise, chose due, voici le CR de mon Ironman.
samedi 20 août 4h30, le réveil résonne dans la chambre. je n'en reviens pas, j'ai dormi comme un loir la veille de la course, c'est bon signe. passage rapide sous la douche pour un réveil tonique et au petit déjeuner (l'hôtel a ouvert exceptionnellement la salle du restaurant pour les athlètes) pour engloutir mon gatosport arrosé d'un thé (ne rien changer aux habitudes) et c'est parti direction Kalmar. bonne surprise, il n'y a pas de vent, très peu de nuage et le soleil commence à pointer son nez à l'horizon ... une belle journée s'annonce.
6h00, arrivée dans le parc à vélo pour les derniers préparatifs sur le vélo (ravitos solides et liquides, casque, gps) et il est déjà l'heure de quitter le parc pour se rendre au départ de la natation ... l'ambiance est bon enfant et je ne ressens aucun stres ...
6h45, après avoir enfilé ma combinaison, je m'échauffe tranquillement pendant que le starter donne le départ des pros ... pour nous, le départ se fera en rolling start ... des bénévoles tiennent une pancarte avec le temps natation que tu penses mettre et tu te positionnes derrière avec d'autres athlètes qui pensent mettre le même temps. l'avantage d'un tel départ, pas de bagarre au départ et moins de monde à l'eau en même temps ... avec mon pote Philippe, je choisis le sas 1h10.
6h50, l'hymne suèdois est chanté en live ... vu qu'il y a 80 % d'athlètes suédois sur cette course, je ne vous raconte pas l'ambiance ... athlètes et spectateurs reprennent en coeur leur hymne national ... à ce moment-là, l'émotion me prends les tripes, mes yeux se remplissent de larmes et d'un coup tu es dans la course ... il faut que ça démarre !!!
7h00, le starter donne le départ et nous avançons tranquillement vers la rampe qui nous permets de nous jeter à l'eau ... ça y est, je sens la rampe sous mes pieds et me jette à l'eau ... 1ère sensation, l'eau n'est pas si fraîche que ça ... j'arrive à trouver mon rythme rapidement et n'est pas trop embêté par les autres nageurs ...je pose ma nage, remonte d'autres concurrents et une vraie impression de glisse m'envahie ... je suis bien et espère que ça va durer pendant les 3,8 kms ... sortie du port pour la boucle en mer puis retour dans le port pour longer les berges ... à chaque respiration, j'aperçois la foule massée sur les berges ... même si je n'entends les cris d'encouragements, je les imagine et c'est super grisant ...1h08 plus tard je sors satisfait de ce parcours de natation.
T1 : après avoir récupéré mon sac bike, je m'engouffre dans la tente pour enlever ma combinaison et enfiler le haut de ma tenue ... j'avais fait le choix de ne pas la mettre sous ma combinaison pour pouvoir partir au sec ... je bataille un peu pour l'enfiler mais ne m'affole pas, la journée ne fait que commencer ... 5'25 plus tard, je sors du parc pour enfourcher mon vélo et attaquer la partie vélo.
VELO : le début du vélo se passe en ville pour rejoindre rapidement le pont de 6km qui permets de rejoindre l'île d'Oland où se passe la 1ère partie du vélo ... le profil est vraiment plat, ce qui me convient parfaitement ... les jambes répondent bien et je me rends compte rapidement que je roule bien plus vite que ce que j'avais prévu ... mais quel bonheur et quel pied !!! je lève tout de même le pied pour me caler sur des valeurs plus proches de mes prévisions ... les km défilent, je double énormément de concurrents et je suis juste bien d'être là ... 122 km, fin de la boucle sur l'île et retour par le pont toujours aussi impressionnant sur la terre ferme ... les jambes commencent à m'envoyer des signaux de fatigue ... oh oh, j'ai peut être trop appuyé ... 140 km, mes cuisses me brûlent et je commence à douter sur la fin du parcours et surtout pour le marathon ... la 2ème partie du parcours est un peu plus exigeante que la 1ère avec des relances et des petites bosses qui me font mal aux jambes ... les km continuent à défiler et la fin du parcours redevient roulante donc je me refais une santé ... 5h06 au lieu des 5h15 que j'avais prévu pour boucler les 180 km ... je suis satisfait et impatient de voir comment vont réagir mes jambes sur le marathon.
T2 : après avoir reposé le vélo à son emplacement, je pars en courant pour récupérer mon sac run ... impression agréable, mes jambes répondent présentes ... j'enfile mes baskets, mets ma visière et mes lunettes, prends un ravito solide et c'est parti pour le marathon ... 3'40 plus tard je me retrouve sur le parcours Càp.


CàP : 3 boucles de 14 km avec une 1ère partie dans le vieux Kalmar, au milieu des terrasses de restaurants pour une ambiance de dingue et une 2ème partie plus dans les nouveaux quartiers avec passages en sous bois et le long de la mer ... varié et toujours au contact des spectateurs ... super grisant !!!
les premiers km se passent super bien, voire même trop car je cours plus vite que mes objectifs (14km/h au lieu des 12 prévus) ... je m'arrête comme à mon habitude à tous les ravitos et essaie de me freiner pour me caler enfin sur mon allure de course ... les km défilent et les jambes répondent toujours présentes ... je suis confiant et tellement heureux d'être là ... 20èsme km, 1ère sensation de moins bien , mes cuisses me font de plus en plus mal ... je ne m'affole pas ... je suis encore dans le rythme pour tenir mes objectifs ... je sers les dents, me convaincs que je n'ai pas mal et continue d'avancer ... les douleurs s'atténuent et les km défilent ... 30ème km, 2ème sensation de moins bien, de nouveau les cuisses douloureuses et de plus en plus dures ... je suis toujours en course pour réaliser mon objectif et me dis que même si je lève un peu le pied, je devrais y arriver ... les reprises de course après les ravitos sont de plus en plus dures ... il faut se faire violence pour repartir mais c'est le prix à payer pour tenir mes objectifs ... 39ème km, ça sens bon la fin ... je repars sur un rythme plus élevé pour terminer les 42 km en 3h44 pour 3h45 espérés !!!
au total 10h07'54 pour un chrono espéré de 10h30 !!!
je suis vraiment satisfait de ma course. je crois que c'est la 1ère fois sur distance Ironman que j'arrive à sortir une course où j'ai couru avec ma tête et avec mes tripes pour arriver à mes objectifs.
MERCI à toutes et tous pour vos messages de soutien et d'encouragements d'avant course ... ça fait chaud au coeur et j'ai bien pensé à vous toutes et tous pendant la course et plus particulièrement dans les moments de doute ...
MERCI aussi pour vos messages d'après course, ça me fait prendre conscience que j'ai réalisé quelque chose de grand ...
MERCI aux potes d'entrainement avec qui j'ai partager les séances d’entraînements et les courses tout au long de la saison qui m'ont certainement permis de sortir cette course ...
maintenant place à la récup pour préparer ensuite le dernier objectif de la saison, la gravity race en octobre ...
pour finir, je vais rester fidèle à mes convictions : le sport doit rester un plaisir et aucunement une contrainte et la vie est trop courte pour ne pas profiter de tous ses bons côtés, sportifs ET extra sportifs !!!"



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.